News Release: Liberal Policies Drive Investment and Jobs out of Canada

 

March 18, 2021
FOR IMMEDIATE RELEASE
 
Ottawa, ON – Greg McLean, Conservative Shadow Minister for Natural Resources, and Pierre Poilievre, Conservative Shadow Minister for Jobs and Industry, issued the following statement about the announcement that Chevron Canada cannot find a purchaser for its investment in the Kitimat LNG project:
 
“After 15 months of looking for an interested party, Chevron Canada has come to the conclusion that no one is prepared to buy their 50 per cent stake in the Kitimat LNG project, thanks to the Liberal policies and practices that continue to drive investments and jobs out of Canada.
 
“Liquified natural gas (LNG) from this project would be some of the cleanest in the world, and would displace dirtier and more costly energy resources like coal, and LNG from the Gulf Coast.
 
“Losing this project would be a major blow for local First Nations that support the project and would see investments and good paying jobs leave their communities. Failing to get this project built is not only a lost opportunity to reduce global emissions, it is also a lost economic opportunity for local First Nations communities and the rest of Canada.
 
“Canada has become an unreliable jurisdiction to invest in because the Liberal government makes up rules and regulations as they go. The uncertainty this creates is driving away investments, jobs, and opportunities.
 
“This project, representing a $24-billion investment and 4,500 construction jobs plus ongoing employment, reflects everything the Liberal government says it wants in an energy project, including rigorous indigenous consultation and environmental considerations. It is concerning that even a project like this has trouble being built in Canada.
 
“There is no time to waste as the world waits for the solutions that Canada is best positioned to provide. Conservatives will work to secure a future where responsible, world-class energy projects can get built. It’s time we did better.”
 

-30-

Les politiques libérales font fuir les investissements et les emplois du Canada

 
18 mars 2021
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
 
Ottawa (Ontario) — Greg McLean, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Ressources naturelles, et Pierre Poilievre, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Emploi et de l’Industrie, font la présente déclaration au sujet de l’annonce selon laquelle Chevron Canada ne trouve pas d’acheteur pour son investissement dans le projet de GNL de Kitimat :
 
« Après 15 mois de recherche d’un parti intéressé, Chevron Canada est arrivé à la conclusion que personne n’est prêt à acheter sa participation de 50 % au projet de GNL de Kitimat, en raison des politiques et des pratiques libérales qui continuent de faire fuir les investissements et les emplois du Canada.
 
« Le gaz naturel liquéfié (GNL) produit dans le cadre de ce projet serait l’un des plus propres au monde et remplacerait des ressources énergétiques sales et plus coûteuses comme le GNL de la côte du Golfe.
 
« La perte de ce projet serait un dur coup pour les Premières Nations locales qui soutiennent le projet. Elles verraient des investissements et des emplois bien rémunérés quitter leurs communautés. Si ce projet n’est pas construit, ce n’est pas seulement une occasion perdue de réduire les émissions mondiales, c’est aussi une occasion économique perdue pour les communautés locales des Premières Nations et pour le reste du Canada.
 
« Le Canada est devenu un pays peu recommandable pour les investissements, car le gouvernement libéral invente des règles et des règlements au fur et à mesure. L’incertitude que cela crée fait fuir les investissements, les emplois et les opportunités.
 
« Ce projet représente un investissement de 24 milliards de dollars, 4 500 emplois dans la construction et des emplois permanents. Il reflète tout ce que le gouvernement libéral dit vouloir dans un projet énergétique, y compris une consultation rigoureuse des autochtones et des considérations environnementales. Il est inquiétant que même un projet comme celui-ci ait du mal à être construit au Canada.
 
« Il n’y a pas de temps à perdre alors que le monde attend les solutions que le Canada est le mieux placé pour fournir. Les conservateurs travailleront pour protéger un avenir où des projets énergétiques responsables et de renommée mondiale pourront être construits. Il est temps pour nous de faire mieux. »
 

-30-